Passer au contenu principal

Les Bleues s’imposent contre la Nouvelle-Zélande

Les Bleues s’imposent contre la Nouvelle-Zélande

Il a fallu de l’envie, de la détermination et surtout un super état d’esprit pour l’équipe de France féminine pour venir à bout de la Nouvelle-Zélande pour la deuxième fois d’affilée.

C’est selon la capitaine Gaëlle Hermet, qui était glissé au poste de No.8 pour la victoire 25 à 16 contre les Black Ferns lors du Super Series aux Etats-Unis.

Malgré quelques absences importantes, notamment Safi N’Diaye et Romane Ménager chez les avants, les Bleues se sont imposées avec de la maîtrise pour se relancer dans la compétition.

Hermet a dit : « Je pense que c’est l’envie, la détermination et l’état d’esprit qu’on a voulu mettre sur ce match. C’est la deuxième fois qu’on a l’occasion de les battre et il faut qu’on continue sur cette lancée.

« Sur le prochain match il faut qu’on reproduise ce genre d’évènement et pour ça il faut qu’on continue à travailler comme on a fait ces dernières semaines.

« Forcément on pense (à Safi N’Diaye et Romane Ménager) surtout que ce sont des joueuses qui sont importantes sur le terrain alors une grosse pensée pour elles et aussi toutes les filles qui n’étaient pas sur la feuille de match ou étaient en France et nous ont soutenues derrière les écrans. »

Les Bleues ont fait l’entame parfaite avec Jessy Trémoulière qui offrait le premier essai du match à Caroline Boujard au bout de cinq minutes.

Derrière Trémoulière a rajouté trois points sur une pénalité avant un deuxième essai, de la part de Maëlle Filopon, la plus réactive sur pénalité de Trémoulière qui avait trouvé le poteau.

Avec un avantage de 15-0, puis 18-6 à la pause, les Françaises avaient réalisé une première période quasi parfaite.

Les Black Ferns sont revenus grâce au pied de Kendra Cocksedge en début de deuxième période, mais à l’heure de jeu Trémoulière a inscrit le troisième essai français après une relance de Boujard puis Elise Pignot.

Si les Bleues ont reçu deux cartons jaunes lors des dix dernières minutes, et ont également concédé un essai de pénalité, elles ont tout de même trouvé les ressources nécessaires pour s’imposer.

Elles affronteront ensuite l’Angleterre, vainqueur du Grand Chelem au mois de mars, et le manager Annick Hayraud était ravie de la réaction de son équipe après une première défaite face au Canada.

Elle a dit : « On fait franchement une belle performance. On fait une première mi-temps où tout ce qu’on avait demandé aux joueuses, elles réussissent à merveille. C’est fantastique.

« On avait quelques doutes sur notre capacité par rapport à la performance qu’on a faite sur le premier match et là on voit qu’on est capable de se resserrer. »