Passer au contenu principal
Les Bleues en quête du titre

Les équipes

Les Bleues en quête du titre

Hermet

Pour les Bleues, l’année 2020 était loin de ses standards habituels mais la capitaine Gaëlle Hermet s’attend à réaction lors du Tournoi des Six Nations féminin 2021.

Battues trois fois par l’Angleterre, avec notamment un revers à la dernière seconde à Twickenham, et en concédant un match nul en Ecosse lors du Tournoi, les Bleues n’ont pas eu la régularité qu’elles recherchaient.

Elles ont largement battu l’Italie et le pays de Galles, et c’est ce dernier qui se déplacera à Vannes ce week-end pour le premier match du Tournoi.

Et pour Hermet, l’objectif cette année doit obligatoirement être de remporter le Tournoi, ce qui serait une première depuis le Grand Chelem en 2018.

Au lancement de la compétition, Hermet a dit : « L’objectif de toute compétition c’est de vouloir la remporter. Maintenant c’est de performer sur les matchs. De jouer des matchs de très haut niveau et rendre une copie quasi-parfaite en validant les tactiques rugbystiques et un projet de jeu qui est mis en place. Au vu de la situation, nous c’est de remporter ce Tournoi et que les gens prennent beaucoup de plaisir à nous regarder tout simplement.

« On a travaillé sur ce match-là (le match nul en Ecosse). On s’est posé la question de pourquoi sur le terrain on a fait ce type de résultat face à l’équipe d’Ecosse alors on a travaillé sur la vidéo, on a préparé le match qui a suivi aussi. C’est un match qui nous a appris beaucoup de choses, qui nous sert, qui nous permet de nous construire et nous remettre en question. L’équipe d’Ecosse c’est quand-même une très bonne nation qui a prouvé à maintes reprises qu’elle est capable de faire de très grosses performances donc nous c’est des matchs qui nous servent et qui nous aident à préparer la suite. »

Les Bleues se sont réunies à Marcoussis dimanche pour préparer le match au Stade de la Rabine contre le XV du Poireau.

Et si les spectateurs ne seront pas là pour créer l’ambiance, Hermet sait que ce sera la responsabilité des joueuses de compenser.

Google Ads Manager – Leaderboard

Elle a ajouté : « C’est vrai que quand on est joueur du rugby et on joue des matchs, les spectateurs font partie de ce type d’évènement alors c’est très triste de voir des stades vides. Maintenant on connait la situation on sait que c’est difficile, on sait que les supporters sont là derrière leurs écrans.

« Alors on est préparés à ce type d’évènement où les stades seront vides. Bien sûr qu’on le ressent parce que quand on rentre sur un terrain et on entend 20 mille spectateurs qui sont derrière nous et qui nous poussent, c’est un sentiment énorme et quand on rentre sur un terrain qui est vide les sensations ne sont pas les mêmes mais on sait que notre mission à travers ça c’est de faire vibrer ce stade sans les spectateurs mais faire comme s’ils y étaient et les faire vibrer derrière leurs télés. »